pop up

Je suis féru d’alpinisme et de randonnées et je ne conçois pas ma vie sans le sentiment de plénitude qui me gagne lorsque je contemple les montagnes, ou que j’arrive au sommet de l’une d’elles. Quand j’étais chef du service de réanimation de l’hôpital Bicêtre, je devais me préparer à faire ces ascensions lors de mes vacances d’été. Mais, je savais que pendant que je me ressourçais en altitude, beaucoup d’enfants hospitalisés de mon service étaient, eux, cantonnés aux murs de la chambre.

couv-journal-juillet-riremedecinC’est pourquoi je suis particulièrement sensible au fait que Le Rire Médecin ait mis en place son programme d’été « Jamais sans mes clowns ». Vous le lirez, la présence régulière des clowns dans les services est un facteur de réassurance pour les enfants, en particulier lorsqu’ils doivent demeurer à l’hôpital lors de longs séjours. Quand les visites de la famille ou des camarades se font plus rares, le maintien des visites des clowns permet de maintenir le lien avec le monde extérieur, capital dans le processus de guérison. Dans ce journal, nous vous proposons aussi de plonger dans l’univers des clowns lorsqu’ils rencontrent des enfants venus du bout du monde pour être soignés en France. Leurs témoignages vous convaincront encore, je le sais, de l’importance de votre engagement à nos côtés.

Denis Devictor

Cliquez sur l'image pour lire le Journal

Le Rire Médecin  -  64-70, rue de Crimée   -  75019 Paris  -  T +33 (0)1 44 84 40 80