le rire medecin

 

search-phone

Je fais un don

Par Marc Mauguin alias Mr Pink.

Nohame*. C’est son nom. Il a 15 ans. Bébé, il a été jeté par la fenêtre  du sixième étage par sa mère, schizophrène. Par quel miracle s’en est-il sorti ? Les transmissions avec les soignants ne nous l’ont pas appris. Et qu’importe : malgré les conséquences neurologiques, Nohame est vivant aujourd’hui.

Il a pourtant essayé de se jeter par la fenêtre, lui aussi, comme si, à l’intérieur de son corps, il avait intégré le geste de folie perpétré par sa mère des années auparavant et qu’il n’avait de cesse de le répéter.

Mister Albert PinkLa transmission avec l’équipe nous dessine une esquisse, trace les contours de son histoire passée comme une préparation à la disponibilité des clowns au présent. Elle nous permet de mettre l’histoire de Nohame dans notre disque dur de la mémoire pour mieux jouer avec l’enfant à l’instant T. Car, pour nous, c’est le présent qui compte, celui de l’enfant à l’instant où l’on entre dans sa chambre.

Ce jour-là, sa présence  nous saute au visage. Il est assis dans le poste de soins au-milieu des infirmières. On le garde à cet endroit  de peur qu’il ne fasse une autre « bêtise ». Il est vêtu d’un pyjama de l’hôpital et plaisante avec les infirmières. Sa parole est décalée, presque délirante. Il semble dire n’importe quoi mais, en fait, son désordre verbal a un sens qui m’apparaît tout de suite et ne m’effraie pas du tout.

Derrière cette logorrhée, le désir de Nohame qu’on s’occupe de lui, qu’on l’aime, transpire. Je suis touché et un lien immédiat s’établit entre nous, les clowns, et lui.

"avec beaucoup ou seulement un peu d’amour, il pourrait sinon guérir, du moins trouver un peu de joie en cette vie."

Il nous suit dans les couloirs. Le jeu avec lui est essentiellement verbal. Nous entrons dans son univers délirant, magnifique terrain imaginaire à explorer pour les clowns. Nous le laissons nous mener sur les chemins de « l’Absurdie » avec une grande confiance. Et toujours, derrière ce flot ininterrompu de parole, la fragilité de Nohame, son besoin de tendresse, son besoin de reconnaissance qu’il est prêt à offrir à qui l’écoute.

(…) Il joue au clown blanc avec une conviction naturelle extraordinaire, nous traite de vieux, nous malmène, mais il nous suit partout et semble content de partager ces moments avec nous. C’est la première fois que je suis confronté à un adolescent comme Nohame. Je me dis qu’avec beaucoup ou seulement un peu d’amour, il pourrait sinon guérir, du moins trouver un peu de joie en cette vie. J’ai essayé de lui en apporter, à ma manière. J’en ai trouvé, moi, à son contact, de la joie. Merci Nohame !

 

*Le prénom a été changé.

 

 

Je fais un don

Je m'abonne à la newsletter

facebook Twitter

instagram youtube

S'amuser à l'hôpital, c'est vital !

Le Rire Médecin est une association loi 1901, reconnue d'intérêt général et inscrite au répertoire national des associations sous le numéro W751100053.

Le Rire Médecin  -  64-70, rue de Crimée   -  75019 Paris  -  T +33 (0)1 44 84 40 80