pop up

17 août 2013

Comment se déroule une journée à l'hôpital ? Découvrez les moments clé étape par étape...

9 h 30

Buzz et Marilou arrivent à l'hôpital. C’est l’heure de la transmission, moment d’échange avec les équipes soignantes permettant de prendre connaissance de l’état physique et moral des enfants.

journee clown transmission

10 h 00

C’est le moment de la préparation avant l’entrée en « scène » de Buzz et Marilou : maquillage, habillage et échauffements sont de rigueur afin d’intégrer leur personnage clownesque.

clown maquillage

10 h 15

Les clowns investissent le service pédiatrique. Musique et chants les annoncent. Trompette, ukulélé et ritournelle, voilà les clowns ! Nul ne peut les ignorer ! Des têtes d’enfants et d’adultes apparaissent dans l’encadrement des portes de chambre et soudain des sourires viennent éclairer ces visages souvent graves. Les yeux des petits comme ceux des grands sont rivés sur ces drôles de personnages bruyants, en costume, nez rouge et blouse blanche. Le papa de Victor, petit garçon habitué des clowns et qui arbore un grand sourire, confie à une maman stupéfaite : « Chaque mardi et jeudi, nous attendons les clowns. Ils ont été les seuls à sortir mon fils d'un état de prostration, par un sourire, un rire… ».

Les clowns continuent leur chemin au sein de l'hôpital et vont de chambre en chambre pour offrir à chaque enfant un spectacle improvisé et sur-mesure. Chansons, marionnettes à doigts, pas de danse avec quelques médecins et infirmières croisés dans les couloirs… La bonne humeur est bien là. Les voici maintenant évoluant dans le couloir des bébés. Le ton change, la musique se fait plus calme et le duo entame une berceuse.

clown enfant hopital

13 h 00

Buzz et Marilou ont fini la tournée du matin et meurent de faim. Le déjeuner est l'occasion d'échanger avec le personnel soignant sur les petites choses remarquées pendant la tournée du matin : un enfant qui va mieux, un qui se referme sur lui-même…

clown dejeuner

14 h 00

Le périple des clowns reprend plus calmement dans la salle d’attente des consultations. Il s'agit de gommer l'anxiété qui se lit sur les visages. Selon la situation, Buzz et Marilou font un joyeux brouhaha ou chuchotent. Le reste de l’après-midi est partagé entre la recherche d’un chat invisible, une chasse au trésor et les fous rires des petits et des grands.

 clown couloir

17 h 00

La journée des clowns est finie mais il leur reste encore à remplir le cahier des consignes pour le duo de clowns qui interviendra lors de la prochaine visite hebdomadaire. Il leur sera utile de savoir que, pour la première fois, le petit Paul est sorti de sa réserve au contact des clowns, que Johanna n’avait pas le moral, ou encore, que les bulles ont émerveillé Charlotte.

clown fin journee

 

Crédit photos : Géraldine Aresteanu

 

17 août 2013

Pour réussir cette alchimie entre les comédiens-clowns et les soignants, les rôles doivent être très clairs. De la transmission à l'aide pendant les soins en passant par les échanges d'informations, tous deux travaillent main dans la main.

clown soignant

Importants dès la prise en charge de l'enfant malade, les clowns ont trouvé leur place au sein des services. Pour réussir cette alchimie « clowns-soignants », les rôles doivent être très clairs. Il n'y a pas d'un côté « les gentils », les pitres qui font rire, et de l'autre « les méchants », avec leurs cocktails de soins médicaux qui peuvent être douloureux. Il y a des professionnels de la médecine et des professionnels du spectacle, qui se respectent et travaillent en étroite collaboration dans un même but : le mieux-être de l'enfant hospitalisé. 

La transmission clown

Instaurer une réelle collaboration avec les équipes médicales est un des principes fondateurs de l'association. Par conséquent, avant chaque journée de jeu, les clowns hospitaliers bénéficient d'une « transmission » : un membre de l'équipe soignante les informe de la situation médicale et psychologique de chaque enfant présent dans le service. Ces échanges, qui sont couverts par le secret médical, sont essentiels pour les clowns car ces informations leur permettent d'adapter leur jeu et d'improviser pour chaque enfant un spectacle personnalisé adapté à son humeur et à sa situation.

Être partenaires des soignants lors des soins

Pour atténuer le stress et l'angoisse des enfants et de leurs parents, les équipes soignantes qui pratiquent des soins parfois douloureux font de plus en plus souvent appel aux comédiens du Rire Médecin. Intervenant en parfaite synergie avec les soignants, les clowns utilisent le jeu pour capter l'attention des enfants et la détourner de l'acte médical. Les parents, sensibles au jeu des clowns, sont également plus détendus et rassurés. Les soignants peuvent travailler plus sereinement et se consacrer aux aspects techniques de leurs gestes.

Un échange d'informations permanent entre clowns et soignants

L'association rencontre également ses « partenaires hospitaliers » lors de réunions régulières destinées à évaluer l'action du Rire Médecin. Qu'ils s'appellent « Regards croisés » ou « Cafés clown », ces rendez-vous sont de véritables moments de partage et d'échange qui permettent aux clowns de tisser un lien personnel fort avec les équipes hospitalières, une complicité garante d'une bonne coopération. Dans ce souci permanent de la qualité, Caroline Simonds, directrice du Rire Médecin, se rend chaque année dans tous les services où nous intervenons pour évaluer notre action et l'impact des clowns sur le service.

 

>> Des clowns aussi pour les soignants

 

 

17 août 2013

clowns-lola-molotiovTous nos clowns adhèrent à un code de déontologie.

En intégrant notre association, ils se sont engagés à respecter ses principes. Rédigé par et pour les clowns du Rire Médecin en 1995, ce code recense les fondements de leur métier et fixe un cadre à leurs interventions. « Formé aux métiers du spectacle et bénéficiant déjà d’une expérience dans ce domaine », le clown hospitalier est un professionnel, rémunéré et formé pour travailler à l’hôpital. Il s’engage à agir dans la durée et la régularité pour le mieux-être de l’enfant, de sa famille et de l’équipe soignante dans le respect des règles d’hygiène et de sécurité ; il n’accepte ni commission ni pourboire.

Plus singulier, l’article 6 concerne « le secret professionnel qui couvre ce qui a été confié [au clown] mais aussi ce qu’il a vu, lu, entendu, constaté ou compris sur l’identité et l’état de santé des enfants ».

En effet, à la différence des autres intervenants extérieurs à l’hôpital, les clowns bénéficient de « transmissions » au cours desquelles les soignants leur indiquent avec précision l’état de santé physique et psychologique de chaque enfant, leur permettant un jeu personnalisé et adapté aux besoins et envies de chacun. En retour, l’équipe médicale attend des clowns un jeu « juste » et parfois des informations sur les réactions de l’enfant.

Artistes non thérapeutes mais liés par le secret médical, les clowns sont parfaitement intégrés dans la communauté de soins.

 

>> Lire le code de déontologie des clowns du Rire Médecin

 

 

Le Rire Médecin  -  64-70, rue de Crimée   -  75019 Paris  -  T +33 (0)1 44 84 40 99