campagne ete

le rire medecin

 

search-phone

Je fais un don

temoignage rire medecin

On ne peut pas me faire piqûre, les clowns sont pas là ! - Mathieu, 5 ans

 

Leur nez rouge fait oublier les blouses blanches : leur humour rend aux enfants leur insouciance. Merci aux clowns d'égayer l'hôpital. - Christine, maman d'Alix, hospitalisée à la Timone

 

Oui, le Clown a sa place au milieu des soins et des civières, sa musique est préférée au silence, sa poésie allège les soucis : les enfants retrouvent la liberté d'être des enfants, les parents apprennent le droit de rire et les médecins ont la permission de faire des blagues ! - Alexandre Pavlata alias Frankie

 

Quand je vous entends dans le couloir, je me sens déjà heureuse. - Elsa, 12 ans

 

Votre présence nous a appris que nous, soignants, n'avions pas le monopole du sérieux et que derrière les nez rouges, les queues de girafe, les nombreux instruments de musique et les bulles de savon, il fallait une grande compétence, beaucoup de travail, une immense attention à l'autre et que c'est grâce à tout cela que vous aviez apporté autant à tous. - Dr Dominique Valteau - Couanet, Institut Gustave Roussy

 

Ces bouffées de rire, la provocation parfois, nous tirent également, nous, les parents, de cette léthargie qui s'installe, insidieusement ! Restez ouverts comme aujourd'hui au monde extérieur, soyez le trait d'union entre "dehors" et "dedans" pour la joie de nos enfants. - Parents de Nicolas 

 

Le premier sourire d'enfant m'a séduit ; le second m'a conquis et le troisième m'a convaincu. - Pr Alain Fischer, Chef du service d'immuno-hématologie, Hôpital Necker Enfants Malades

 

Je ferai ma ponction lombaire que si les clowns viennent avec moi. - Thomas, 4 ans

 

Vous donnez à ces enfants ce qui leur manque le plus... de la vie. - Agnès, la maman de Lison, hospitalisée à Trousseau

 

Leur présence est devenue une nécéssité. Il ne serait plus imaginable de revenir en arrière dans la préhistoire du monde d'avant les nez rouges. Dr  Catherine Dollfus, Hôpital d'Enfants Armand Trousseau

 

Poster un témoignage

Commentaires  

2 | Cécile hecfeuille
Maêva a connu les clowns a 2 ans et demi. Elle était tellement contente de vous voir, elle oubliait , un instant, toutes les misères qu'on lui faisait à l'hôpital, elle trainait dans les couloirs a votre recherche. Et quand elle vous apercevait, elle courait à votre rencontre pour chanter et danser. UN GRAND MERCI POUR CES MOMENTS DE BONHEUR

16-11-2017 09:51
1 | audrey szebesta
Un jour alors que mon enfant était hospitalisé et que j'étais si triste, vous avez frappé à la porte de notre chambre..Je vous ai dit "il est trop petit pour comprendre les clowns c'est un bébé" et vous m'avez répondu "on chante pour les bébés aussi"..Alors je vous ai laissé entrer et là..,,En quelques secondes vous avez chanté une petite berceuse italienne à mon fils de 6 mois qui était émerveillé et qui a rit. Vous portez bien votre nom "me rire médecin". Merci du fond du coeur pour cette instant suspendu, loin de l'hôpital. En plein dans la vie. Cette association est une respiration essentielle pour les enfants hospitalisés
Un grand bravo, vous êtes merveilleux les petits clowns et avant tout de grands humains

03-08-2017 09:51

Pour poster un commentaire, veuillez vous connecter ou vous créer un compte

Je fais un don

Je m'abonne à la newsletter

facebook Twitter

instagram youtube

Nos événements

Aucun événement

S'amuser à l'hôpital, c'est vital !

Le Rire Médecin est une association loi 1901, reconnue d'intérêt général et inscrite au répertoire national des associations sous le numéro W751100053.

Elle est habilitée à recevoir des legs, des donations et des assurances-vie.

Le Rire Médecin  -  64-70, rue de Crimée   -  75019 Paris  -  T +33 (0)1 44 84 40 80